Mise au point

Addiction : une simple question d'hyperglutamatergie et d'hypodopaminergie ?

Mis en ligne le 16/04/2018

Mis à jour le 23/04/2018

Auteurs : Mickaël Naassila

  • L'hypothèse de l'état hypodopaminergique, qui serait responsable d'une addiction conjointement à des phénomènes de plasticité synaptique impliquant la transmission glutamatergique au sein du circuit cérébral de la récompense, règne en maître dans le champ de la neurobiologie des addictions. Ainsi, les drogues, surtout aussi les signaux environnementaux qui leur ont été associés, vont maintenir le comportement addictif et favoriser les rechutes lorsque le sujet n'est plus en mesure de contrôler sa consommation, de lutter contre un comportement automatique et inflexible gouverné par le conditionnement, de réguler ses émotions et les pulsions liées au craving. Tous ces phénomènes sont au moins en partie expliqués par des modifications permanentes des transmissions dopaminergiques et glutamatergiques.
Liens d'interêts

L’auteur n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteur
Pr Mickaël NAASSILA

Pharmacien
Université de Picardie-Jules-Verne, Amiens
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Addictologie
Mots-clés