Dossier

Place de la transplantation hépatique dans le traitement du cholangiocarcinome périhilaire

Mis en ligne le 19/11/2017

Auteurs : Emmanuel Boleslawski

Du fait de sa topographie, le cholangiocarcinome périhilaire (tumeur de Klatskin) est souvent inextirpable et représente une indication, historiquement reconnue, de transplantation hépatique (TH), qu'il soit ou non développé sur une cholangite sclérosante primitive.

Néanmoins, les résultats de la TH sont médiocres en cas d'extension lymphatique, raison pour laquelle la TH doit être précédée d'une radiochimiothérapie, et ses indications sont actuellement restreintes aux tumeurs non résécables et sans métastase ganglionnaire à l'issue de la radiochimiothérapie.

Le protocole rapporté par la Mayo Clinic, adopté maintenant dans de nombreux centres, prévoit une radiochimiothérapie de 45 Gy, suivie d'une endocuriethérapie puis d'une laparotomie exploratrice avec lymphadénectomie avant la TH. Lorsque ce protocole est appliqué rigoureusement, la survie des patients dépasse 50 % à 5 ans en intention de traiter, malgré une morbidité opératoire plus élevée que dans les autres indications de TH.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Pr Emmanuel BOLESLAWSKI
Pr Emmanuel BOLESLAWSKI

Médecin
Chirurgie viscérale et digestive
Hôpital Huriez, CHU, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Transplantation,
Oncologie digestif
thématique(s)
Foie
Mots-clés
Notice (8): Undefined variable: report [APP/Plugin/Front/View/Elements/popups.ctp, line 187]