Dossier

Transplantation hépatique pour métastases de tumeur neuroendocrine : qui et quand ?

Mis en ligne le 19/11/2017

Auteurs : Thomas Walter, Jérôme Dumortier, Emmanuel Boleslawski

  • Les indications de transplantation hépatique (TH) dans les tumeurs neuroendocrines (TNE) restent exceptionnelles (< 1 % des TNE métastatiques). Ce traitement s'adresse à des patients jeunes, très sélectionnés, atteints de TNE bien différenciées de bas grade (Ki67 < 5-10 %), chez lesquels la tumeur primitive a été réséquée dans un premier temps, avec métastatases hépatiques diffuses non résécables, sans hépatomégalie ni métastase extrahépatique, réfractaires aux traitements antitumoraux, et avec un délai suffisant par rapport au diagnostic de maladie métastatique. Dans la littérature, la TH permet des taux de survie sans récidive de 17 à 39 % et de survie globale de 36 à 63 %, 5 ans après la TH. Cependant, des cohortes prospectives sont nécessaires pour déterminer le bon “timing” de la TH par rapport aux autres options thérapeutiques.
Liens d'interêts

T. Walter déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Les autres auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Thomas WALTER

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Édouard-Herriot, Hospices civils de Lyon, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jérôme DUMORTIER

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Édouard-Herriot, Hospices civils de Lyon, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Emmanuel BOLESLAWSKI

Médecin, Chirurgie viscérale et digestive, Hôpital Huriez, CHU, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation,
Oncologie digestif
thématique(s)
Foie
Mots-clés
Notice (8): Undefined variable: report [APP/Plugin/Front/View/Elements/popups.ctp, line 187]