SITE OFFICIEL ERS.org

INTERVIEW
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte Pdf Envoyer à un ami Tweeter
BRÈVE ASTHME

Crise d’asthme chez la femme enceinte : Mg2+ + salbutamol inhalé : sûr, pas cher et plus efficace que le salbutamol seul

Par Colas TCHERAKIAN
D’après Badawy M et al. Poster 1789

L’utilisation des traitements lors de la grossesse, y compris inhalés chez la femme enceinte, sont toujours soumis à caution, tant de la part des médecins que des patientes. Bien que la balance bénéfice/risque soit en faveur de la poursuite du traitement de l’asthme pendant la grossesse, la tendance est d’arrêter le traitement de fond (en particulier la corticothérapie inhalée et le LABA). Ceci à l’encontre des recommandations actuelles et malgré les données disponibles sur le CRAT (Centre de référence sur les agents tératogènes : http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3). Ceci conduit  donc à un risque accru d’exacerbation. Une étude menée en Egypte a étudié l’adjonction de sulfate magnésium (Mg2+) à la dose de 500 mg par voie inhalée aux nébulisations de salbutamol (salbu- Mg2+) dans les crises d’asthme chez les femmes enceintes. Le Mg2+ n’est proposé en France qu’en perfusion intraveineuse dans l’asthme aigu grave.

Cette étude randomisée contre placebo a été conduite en double aveugle chez 60 patientes pendant la grossesse.Les deux groupes de 30 patientes étaient similaires pour les caractéristiques démographiques (l’âge moyen était de 25 ans). Les répartitions des patientes selon le terme étaient respectivement les suivantes dans les groupes salbu-placebo versus salbu-Mg2+ : 1er trimestre = 2/3, 2e trimestre = 19/18 et 3e trimestre = 9/9.

L’évaluation était faite 2 heures après 3 aérosols sur les données gazométrie, le VEMS et la fréquence cardiaque. L’amélioration du VEMS dans le groupe  était statistiquement significative (+ 69 %), avec un VEMS à 56 % de la théorique dans le groupe  salbu-Mg2+ contre 33 % dans le groupe  salbu-placebo (figure). L’hématose s’améliorait également (figure). L’autre élément important était une franche diminution de la tachycardie (90/mn dans le groupe salbu-Mg2+ versus 120/mn dans le groupe salbu-placebo).

Cette étude comporte de nombreuses limites (en particulier l’absence d’information sur le passé respiratoire et le traitement de fond), mais elle est originale (produit peu coûteux, non tératogène). L’asthme est une maladie capricieuse durant la grossesse (1/3 des patientes s’améliorent, 1/3 restent stables et 1/3 s’aggravent). Comme beaucoup de patientes n’ont plus de traitement de fond, le risque de crise d’asthme augmente. Or, les béta-agonistes en nébulisation peuvent provoquer des OAP de façon non exceptionnelle dans cette population, par augmentation de la fréquence et du débit cardiaque. L’adjonction de magnésium à la nébulisation de salbutamol est simple, peu coûteuse et, par son effet stabilisateur de membrane, pourrait prévenir l’éréthisme cardio-vasculaire des bêta-agonistes au niveau cardiaque tout en potentialisant leur effet bronchodilatateur. À suivre…

 
Précédent
Brèves
Corticothérapie inhalée, BPCO et risque de pneumonie
Suivant
Brèves
Nouvelle classification internationale des pneumopathies interstitielles idiopathiques (ERS 2012)
Édimark santé
ÉQUIPE DU EJOURNAL

Coordinateur : Pr Ari CHAOUAT (Nancy)

Médecins rédacteurs : 
Dr Bouchra LAMIA (Rouen)
Dr Michel UNDERNER (Poitiers)
Dr Colas TCHERAKIAN (Suresnes)
 
Médecin journaliste : Dr Jean-Philippe MADIOU (Paris)
 
Webmastering : Edimark Santé
ERS 2012 - En direct du congrès

Sous l'égide de La Lettre du Pneumologue
Rédacteur en chef : Professeur Marc Humbert (Le Kremlin-Bicêtre)
Directeur de la publication : Claudie Damour-Terrasson

Attention : ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités de santé françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce compte-rendu a été réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.

Cet e-journal est édité par Edimark SAS, 2 rue Sainte-Marie - 92418 COURBEVOIE CEDEX Tél : 01 46 67 63 00 - Fax : 01 46 67 63 10