Dossier

Anges gardiens et hallucinations dans la maladie de Parkinson et la schizophrénie

Mis en ligne le 05/12/2018

Mis à jour le 06/12/2018

Auteurs : I. de Chazeron, P.M. Llorca

Les hallucinations sont des fausses perceptions sensorielles en l'absence de stimulus externe et ont valeur de perception réelle (DSM5 [1]). En cela, il existerait donc autant de catégories d'hallucinations que de sens, mais selon cette définition le phénomène des “anges gardiens” n'en ferait pas partie. Celui-ci se définit comme la sensation forte d'une présence humaine (identifiée ou non) alors que personne n'est là, et en l'absence d'indice sensoriel. Les sujets ressentent, par exemple, la présence d'un proche à leurs côtés, ou ont l'impression que quelqu'un se trouve derrière eux lorsqu'ils sont en train de regarder la télévision. De façon plus spécifique, le sujet décrit une personne située, par exemple, derrière la tête ou à d'autres emplacements à l'extérieur du champ visuel classique. Ce phénomène survient souvent quand le sujet n'y prête pas attention et peut disparaître dès qu'il tente de regarder cet “ange gardien”. Cette sensation peut être très prégnante et conduire à la répétition de comportements de vérification, mais cette “présence” n'est pour autant jamais “vue”.

Liens d'interêts

I. de Chazeron déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

P.M. Llorca déclare avoir des liens d’intérêts avec Janssen, Lundbeck, Otsuka et Recordati (honoraires pour des conférences et des réunions d’experts).

auteur
Pr Pierre-Michel LLORCA
Pr Pierre-Michel LLORCA

Médecin
Psychiatrie
CHU, Clermont-Ferrand
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
Mots-clés
Notice (8): Undefined variable: report [APP/Plugin/Front/View/Elements/popups.ctp, line 187]