IDENTIFIEZ-VOUS Mot de passe oublié Problème de connexion ? Inscrivez-vous
Accueil Ajouter aux favoris
Edimark
moteur de recherche PanierMon panier : 0 article

>> Accueil >> Publications >> Correspondances en neurologie vasculaire >> N° 5 - Juin 2002

Correspondances en neurologie vasculaire

Juin 2002
SOMMAIRE ÉDITORIAL OURS ARCHIVES S'ABONNER  

EDITORIAL

LIFE contre attaque

En cette année 2002, le cœur (ou le cerveau) des neurologues vasculaires doit être bien accroché pour ne pas avoir le vertige devant le tourbillon des résultats d’essais thérapeutiques : HOPE, WARSS, FOP/ASIA, PICSS, WEST, PROGRESS, HPS, BIP, ACCESS, SCOPE ; et l’on annonce : PROSPER, MATCH, SPARCL, SPORTIF-III et SPORTIF-V, VISP

REVUE DE PRESSE

Résumés de la littérature

Une nouvelle génération d’antiplaquettaires “intelligents”

DOSSIER PATIENTS

Prévenir une autre attaque cérébrale (2de partie)

Après une attaque cérébrale, le premier temps est de tout mettre en œuvre pour retrouver son état antérieur ou, au moins, pour minimiser le handicap. Le deuxième temps, tout aussi important, est d’éviter que cela recommence.

DOSSIER THÉMATIQUE : IMAGERIE DU PARENCHYME CÉRÉBRAL À LA PHASE AIGUË DE L'INFARCTUS CÉRÉBRAL

Neuro-imagerie à la phase aiguë des AIC : une révolution en marche !

Le scanner cérébral avait révolutionné le diagnostic des AVC dans les années 1970. L’IRM va peut-être profondément modifier l’approche thrérapeutique des AIC dans les années futures.

Prise en charge de l’AVC ischémique : scanner : signes précoces

La prise en charge des AVC est aujourd’hui une urgence neurologique absolue.

IRM et parenchyme cérébral ischémique aigu : apport des “séquences onventionnelles”

On distingue aujourd’hui deux types de séquences en IRM

IRM de diffusion du parenchyme cérébral ischémique aigu

Les techniques d'imagerie de diffusion

ENTRETIEN

Entretien avec le Dr Pierre-Jean Touboul* : Le Doppler continu

Longtemps après les cardiologues, les neurologues vasculaires ont compris tout l’intérêt de savoir manier l’examen ultrasonore des artères cérébrales. L’un des pionniers, depuis 25 ans, est Pierre-Jean Touboul. Il a formé des générations de cardiologues, bien avant que les neurologues ne découvrent son enseignement, notamment au travers du DIU neuro-vasculaire dont il est l’un des maillons forts. Pierre-Jean Touboul a très tôt compris que l’examen ultrasonore était l’outil indispensable, le stéthoscope du cerveau, qui permet en quelques minutes d’expertise de connaître l’état hémodynamique intracrânien, de découvrir une occlusion ou une sténose de l’un des axes artériels majeurs du cerveau. Le matériel s’est considérablement amélioré, miniaturisé, et nous pouvons dès à présent équiper nos stroke team d’appareils de Doppler continu et transcrânien et même d’échographes portables. Dans cet entretien avec Philippe Niclot, Pierre-Jean Touboul souligne l’intérêt du Doppler continu, étape indispensable d’un examen ultrasonore bien conduit, sémiologie désormais souvent malheureusement ignorée par la plupart des ultrasonographistes au profit du Doppler pulsé. Il nous explique pourquoi cet examen est utile au neurologue. P. Amarenco, rédacteur en chef

FICHE

Diagnostic échographique d’un foramen ovale perméable et d’un anévrysme du septum interauriculaire

Pendant la vie fœtale, le sang oxygéné débouchant dans l’oreillette droite à partir des veines caves passe dans le ventricule droit et surtout dans l’oreillette gauche à travers le foramen ovale qui est alors perméable

RECHERCHE - INNOVATION

Récepteurs PPAR-a et ischémie cérébrale

Encore une nouvelle piste de neuroprotection cérébrale ! Est-elle vouée au même sort funeste que ses précédentes ? Seul l’avenir nous le dira, mais les données s’accumulant sur l’effet neuroprotecteur des statines, les chercheurs de l’Institut Pasteur-Lille, Bart Staels et Jean-Charles Fruchart, les découvreurs de l’importance des PPAR en biologie vasculaire, n’ont pas tardé à s’intéresser à leur effet neuroprotecteur. En effet, l’activation des PPAR (prononcer “pipar”) constitue le mécanisme d’action principal des fibrates, autres hypolipémiants, d’où le lien avec les statines et leur effet neuroprotecteur. Les travaux à partir d’ischémie expérimentale chez l’animal de Régis Bordet et son équipe ont magnifiquement conduit à soulever de réels espoirs thérapeutiques. D’autant que se profile une nouvelle génération de PPAR-activateurs puissants, actuellement en développement. P. Amarenco, rédacteur en chef

FENÊTRE SUR LES UNITÉS D'URGENCE NEUROVASCULAIRE



LIENS UTILES CULTURE GENERALES INDEX BOUTIQUE CALENDRIER DES CONGRÈS