IDENTIFIEZ-VOUS Mot de passe oublié Problème de connexion ? Inscrivez-vous
Accueil Ajouter aux favoris
Edimark
moteur de recherche PanierMon panier : 0 article

>> Accueil >> Publications >> La Lettre du Gynécologue >> N° 262 - Mai 2001

La Lettre du Gynécologue

Mai 2001
SOMMAIRE ÉDITORIAL OURS ARCHIVES S'ABONNER  

EDITORIAL

Les gynécologues-obstétriciens, ces pelés, ces galeux !

Une fois de plus, les gynécologues-obstétriciens sont pris à parti et de la manière la plus méprisante qui soit : le mépris des femmes. “Les femmes, ils les accouchent, ils les emploient comme sages-femmes, comme infirmières, mais ils ne supportent pas qu’elles puissent acquérir une parcelle de pouvoir”, écrit Mme Jeanmaire, fondatrice du comité de défense de la gynécologie médicale (Le Monde du 19 décembre 2000).

ACTUALITÉ

Les petits maux de la grossesse - Journées Albert Netter : Gynéco-Actualité 2001, Paris, 8-10 mars 2001

Mal de dos ? Ostéopathie ? L’ostéopathie (et les ostéopathes) ne sont pas toujours regardés d’un bon œil par les médecins. Et pourtant, il semblerait que “cela marche souvent”. Face aux dorsalgies des femmes enceintes, nous sommes plutôt démunis. Nos patientes vont de leur propre chef chez les ostéopathes, bon nombre reviennent soulagées. Dominique Jacquin a tenté d’expliquer à la salle (un peu sceptique) pourquoi. Les ostéopathes ne sont pas médecins, leurs consultations ne sont pas remboursées…

Compte-rendu des XVIIes journées de vélocimétrie maternelle et fœtale Paris, 17 mars 2000

L'espace Reuilly a accueilli les XVIIes journées de vélocimétrie, dont le succès jamais démenti confirme l’intérêt suscité par les nombreux champs que cet examen non invasif explore. Il a été question du doppler utérin au premier trimestre, dont la sensibilité devrait s’améliorer à l’avenir et qui ouvrira sur des essais thérapeutiques évaluant une instauration plus précoce des traitements préventifs par l’aspirine. Il a été question du doppler materno-fœtal en cas de thrombophilie, d’évaluation des différents sites de prélèvement du signal doppler artériel et/ou veineux dans la surveillance des retards de croissance intra-utérins, du doppler couleur dans l’évaluation des grossesses extra-utérines et de la pathologie gynécologique bénigne, de l’exploration des phases précoces de la grossesse, de l’implantation à la placentation, du doppler

TRIBUNE

L’autorisation et l’encadrement de la recherche sur l’embryon en France seront-ils le fruit d’un réel processus de débat social et démocratique ?

En médecine, jusqu’à 8 semaines à partir de la fécondation, on parle d’embryon ; ce n’est qu’après cette période de 8 semaines qu’il sera question de fœtus. Le fœtus est considéré aujourd’hui comme sujet de soins du fait des possibilités d’intervention in utero. L’embryon devient lui aussi désormais accessible à l’intervention médicale, en particulier par le diagnostic pré-implantatoire (DPI), qui permet de sélectionner, dans le cadre d’un programme de procréation médicalement assistée, des embryons “sains” en excluant, pour l’implantation chez la fe

DOSSIER : ECHOGRAPHIE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE

L’échographiste et les perruches

Le trépas vient tout guérir ; Mais ne bougeons d’où nous sommes : Plutôt souffrir que mourir, C’est la devise des hommes. La Fontaine. La Mort et le Bûcheron. Comme jadis Diafoirus répétait “le poumon, le poumon, le poumon, vous dis-je”, un observateur de notre société dirait qu’aujourd’hui un discours médiatiquement prometteur ne peut s’envisager sans marteler un concept incontournable, adaptable à toute circonstance : “Le principe, le principe, le principe”.

Échographie fœtale et information des patientes - Collège français d’échographie fœtale

L'information des patients est une composante incontournable de la pratique médicale. Ce sujet connaît un regain d’actualité en raison des récents développements médico-légaux et de la jurisprudence, qui demande au médecin d’apporter la preuve qu’il a convenablement informé ses patients. Avec les représentants du Sou médical, nous avons réfléchi à cette question, guidés par trois préoccupations : sous quelle forme informer ? Quel contenu donner à cette information ? Comment apporter la preuve de l’information, le cas échéant ?

Morphologie fœtale au premier trimestre

L'échographie du premier trimestre est indispensable pour dater la grossesse, tout particulièrement lorsqu’on souhaite faire un dépistage de la trisomie 21 par les marqueurs sériques, mais aussi pour permettre de gérer différentes situations obstétricales : retard de croissance intra-utérin, dépassement de terme. Elle est aussi indispensable pour faire le diagnostic de grossesses multiples ainsi que de leurs chorionicités, de façon à mieux les prendre en charge. Elle permet de dépister les aneuploïdies grâce à la mesure de la clarté nucale, à condition de respecter un certain nombre de critères, en particulier de terme, la distance cranio-caudale devant être comprise entre 38 et 84 mm. Lorsque la clarté nucale est supérieure au 95e percentile et que le caryotype est normal, on sait maintenant que la prévalence de certaines malformations est augmentée (21, 26), en particulier celle des malformations cardiaques (10, 11, 14, 27). Cela permet de mieux les dépister. Enfin, à condition de faire cette échographie en fin de 1er trimestre, entre 12 et 13 semaines d’aménorrhée, il est possible de faire un bilan anatomique précoce. On voit d’emblée que l’échographie du 1er trimestre réunit les éléments nécessaires pour jouer un rôle clé dans le dépistage des anomalies morphologiques, soit directement avec l’analyse des structures fœtales grâce à l’utilisation de sondes hautes fréquences et de sondes vaginales, soit indirectement en permettant de sélectionner une population de fœtus à risque, dont l’étude morphologique du 2e trimestre sera dès lors orientée.

Hyperéchogénicité du grêle : séméiologie échographique

L'intestin hyperéchogène est une entité échographique bien définie. La physiopathologie est discutée mais mieux cernée à la lumière de situations expérimentales comme les inhalations de liquide amniotique sanglant après amniocentèse. Les étiologies sont protéiformes, mais leur gravité impose un bilan avec caryotype, recherche virale, et, dans certaines conditions, recherche d’une mucoviscidose. Dans tous les cas, une surveillance particulière est nécessaire, le pronostic pouvant être compromis par l’apparition d’un retard de croissance intra-utérin (RCIU). Après un bref rappel embryologique, le diagnostic positif de l’hyperéchogénicité du grêle sera envisagé, puis la valeur pronostique de ce signe et enfin, brièvement, la conduite à tenir. Les anomalies digestives malformatives seront exclues, car elles soulèvent des problèmes spécifiques.

Indications de l’échographie 3D

L'échographie tridimensionnelle a maintenant dix ans d’existence, particulièrement en gynécologie, et occupe actuellement une place diagnostique importante aux côtés de l’échographie 2D temps réel et du doppler couleur.



LIENS UTILES CULTURE GENERALES INDEX BOUTIQUE CALENDRIER DES CONGRÈS