Mise au point

Justifications pharmacologiques de l'utilisation des antagonistes du récepteur AT1 de l'angiotensine II (ARA II)

Mis en ligne le 13/11/1998

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 59,09 Ko)

Compte tenu des propriétés pharmacologiques de l’angiotensine II et de ses effets associés à la stimulation des récepteurs AT1 (constriction vasculaire, rétention hydrosodée, sécrétion de l’aldostérone, hypertrophie de la cellule vasculaire lisse associée ou non à des remaniements de la matrice extracellulaire), le blocage des récepteurs AT1 par des antagonistes sélectifs fait de ces médicaments d’intéressants antihypertenseurs. Plusieurs substances ont été développées, la première étant la saralasine, antagoniste peptidique qui présentait l’inconvénient de n’être utilisable que par voie parentérale et de ne posséder que des propriétés agonistes partielles. Les antagonistes actuels exercent un effet très sélectif sur les récepteurs AT1 et sont actifs en administration orale.

auteur
Pr Michel ANDREJAK

Médecin
Pharmacologie
CHU SUD, AMIENS Cedex 1
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie