Dossier

Activité physique adaptée et maladies neuromusculaires

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : A. Merlet, B. Zagorda, L. Féasson

  • La pratique régulière d'une activité physique adaptée (APA) est désormais considérée comme sans danger et bénéfique au niveau fonctionnel, tissulaire et psychologique pour les patients atteints de maladie neuromusculaire.
  • Bien que les posologies optimales à prescrire en fonction des étiologies s'affinent et les propositions de pratiques se multiplient, l'accompagnement personnalisé de l'entraînement aux capacités (motrice, cardiorespiratoire et cognitive) et à la situation (clinique, familiale et sociale) du patient reste encore à améliorer.
  • Une prescription avec une prise en charge financière par le système de santé et l'accès à un accompagnement professionnel de l'APA permettrait d'inscrire ces bénéfices dans la durée et de potentialiser la prise en charge rééducative classique.
Liens d'interêts

A. Merlet, B. Zagorda et L. Féasson déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Angèle MERLET

Médecin
Médecine physique et réadaptation
Hôpital universitaire de Saint-Étienne, Saint-Étienne
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés