Dossier

Capacité cutanée maximale et rééducation après brûlure : où, quand, comment ?

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : M. Cugnet, V. Joly, V. Chauvineau-Mortelette, M.N. Bartholomei, P. Queruel

  • Le traitement en capacité cutanée maximale représente le principal moyen non invasif de prévention et de lutte contre les rétractions cutanées pouvant se développer après une brûlure profonde.
  • Son efficacité repose, d'une part, sur une mise en œuvre précoce, pluriquotidienne et prolongée, et, d'autre part, sur une application progressive et fondée sur un protocole personnalisé, impliquant non seulement les différents acteurs de l'équipe pluridisciplinaire, mais également le patient.
  • L'évaluation régulière des lésions est nécessaire pour adapter les techniques de mise en capacité cutanée maximale au statut cicatriciel et éviter le développement de nouvelles lésions.
Liens d'interêts

M. Cugnet, V. Joly, V. Chauvineau-Mortelette, M.N. Bartholomei, P. Queruel déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Marion CUGNET

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Valérie JOLY

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Valérie CHAUVINEAU-MORTELETTE

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Philippe QUERUEL

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés