Dossier

Cicatrisation pathologique des brûlures et grands principes de la prise en charge des brûlés en rééducation et réadaptation – Partie 2

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : V. Chauvineau-Mortelette, P. Queruel

  • La cicatrisation des brûlures profondes est pathologique, en rapport avec l'orage inflammatoire post-traumatique et la régénérescence d'un tissu de granulation intradermique anarchique.
  • Hypertrophie, rétraction, maturation cicatricielle prolongée sont autant d'aspects cliniques stéréotypés à évaluer, afin de définir le statut lésionnel et d'ajuster la réadaptation.
  • Le patient brûlé est à haut risque fonctionnel, et la prévention des séquelles cicatricielles ne peut s'envisager que dans le cadre d'une prise en charge spécialisée, précoce, prolongée, pluridisciplinaire dans une filière spécialisée, du centre aigu au service de soins de suite et de réadaptation (SSR).
  • Les techniques de rééducation cutanée à visée anti-inflammatoire (compression, posture en capacité cutanée maximale) doivent être associées à un programme de réadaptation et reconditionnement pour une prise en charge globale de patients souvent complexe, sur le plan tant médical que psychosocial.
Liens d'interêts

V. Chauvineau-Mortelette et P. Queruel déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Valérie CHAUVINEAU-MORTELETTE

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Philippe QUERUEL

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Léon-Bérard, Hyères, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés