Dossier

Cosmétologie et camouflage des cicatrices de brûlures

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : M. Nel-Omeyer

Les brûlures graves entraînent la disparition du film hydrolipidique, qui est formé par les sécrétions des différentes glandes de la peau et de l'ensemble des échanges respiratoires depuis le derme vers la couche cornée, appelé la perspiration insensible. Il s'agit d'une atteinte physiologique quasi irrémédiable au niveau du fonctionnement de la peau, qui est notre plus grand organe et l'essence même de tout individu. Cette disparition va causer chez le patient un inconfort cutané majeur, nécessitant une cosmétologie particulière, et va le placer face à un double défi : accepter la cicatrice et surmonter le regard d'autrui. Une proposition est faite pour permettre un réinvestissement social : le maquillage des cicatrices, aussi appelé “maquillage correcteur”. Cette démarche consiste à apprendre aux personnes brûlées à “camoufler” leurs cicatrices afin qu'elles puissent retourner plus confiantes vers la société.

Liens d'interêts

M. Nel-Omeyer déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteur
Mme Martine NEL-OMEYER

Association des brûlés de France, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés