Editorial

Quelles sont les définitions de l’hyperactivité vésicale réfractaire ?

Mis en ligne le

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 244,31 Ko)
Réfractaire : “qui résiste à quelque chose, qui refuse d’obéir ou de se soumettre” (Petit Larousse, 2013). Hyperactivité vésicale : syndrome clinique dont le symptôme-clé est l’urgenturie, associant souvent pollakiurie, fuites sur impériosité et nycturie.
Il pourrait donc être simple de définir l’hyperactivité vésicale réfractaire (HVR) par la résistance d’une hyperactivité vésicale (HV) à un traitement de première ligne.
Mais cela est d’une part réducteur (l’HV clinique est parfois corrigée mais son facteur physiopathologique, comme l’hyperactivité détrusorienne, persiste en demeurant un facteur de risque, comme c’est le cas au cours des vessies neurologiques) ; d’autre part, cela est discutable car le terme de “résistance” nécessite de déterminer des bornes à partir desquelles on considérera l’échec (au moins relatif) ; ensuite, il n’est pas toujours aisé de déterminer le (ou les) traitement(s) de première ligne ; et, enfin, ne sont pas pris en compte les possibles effets indésirables des thérapies envisagées qui peuvent faire surseoir à la poursuite du traitement, devant alors faire considérer le caractère “réfractaire” de l’HV.
Chacun de ces éléments est donc à considérer.
auteur
Pr Gérard AMARENCO

Médecin
Neurologie
Hôpital Tenon, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés