Dossier

Réadaptation des patients atteints de tumeurs cérébrales primitives malignes : revue de la littérature

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : A. Maxo, P. Calmels

  • Les tumeurs primitives du système nerveux central à l'origine de troubles fonctionnels invalidants justifient une prise en charge des patients en réadaptation selon les données de la littérature, dont le niveau de preuve reste encore faible. Il existe un très faible risque associé à la réadaptation, mais la faisabilité est satisfaisante pour participer à des programmes de rééducation avec une bonne adhésion. La réadaptation doit être envisagée très précocement, dès la survenue d'un trouble fonctionnel invalidant, la phase de traitement antitumoral ou immédiatement après la chirurgie. La prise en charge doit être multidisciplinaire, intense, ciblée sur les déficiences, potentialisant les fonctions préservées, et être effectuée plutôt en mode ambulatoire. Les bénéfices portent sur l'indépendance fonctionnelle et sur les capacités neuromotrices, cognitives et vésicosphinctériennes. De nombreux troubles restent encore mal identifiés. L'organisation d'un parcours de soins dédié est nécessaire dans le contexte de l'évolutivité clinique.
Liens d'interêts

A. Maxo et P. Calmels déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Aurélie MAXO

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Bellevue, Saint-Étienne, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Paul CALMELS

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Bellevue, Saint-Étienne, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés