Dossier

Syndrome du muscle piriforme : propositions thérapeutiques

Mis en ligne le

Mis à jour le 30/08/2017

Auteurs : F. Michel, R. Robert, B. Parratte, S. Aubry

  • La prise en charge thérapeutique privilégie le versant rééducatif, en sensibilisant le patient sur l'intérêt d'une autorééducation quotidienne.
  • Les injections de toxine botulique dans le muscle piriforme sont proposées en seconde intention, avant de ­discuter, en cas d'échec, un geste chirurgical.
  • Les injections de toxine botulique peuvent être réalisées classiquement sous repérage scanographique, mais de plus en plus souvent sous repérage échographique.
Liens d'interêts

R. Robert et S. Aubry déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

F. Michel déclare avoir des liens d’intérêts avec Allergan (frais de congrès), Ipsen (frais de congrès et de déplacement) et Merz (honoraires de formation). 

B. Parratte déclare avoir des liens d’intérêts avec Allergan et Merz (honoraires de formation et frais de congrès).

auteurs
Dr Fabrice MICHEL

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Jean-Minjoz, CHRU, Besançon, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Roger ROBERT

Médecin, Neurochirurgie, Hôpital privé du Confluent, Nantes, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Bernard PARRATTE

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Jean-Minjoz, CHRU, Besançon, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Sébastien AUBRY

Médecin, Imagerie médicale, Hôpital Jean-Minjoz, CHRU, Besançon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation,
Rhumatologie
Mots-clés