Dossier

Utilisation des mouvements de membre fantôme pour un contrôle plus intuitif des prothèses myoélectriques polydigitales après amputation transhumérale

Mis en ligne le

Mis à jour le 12/07/2018

Auteurs : A. Touillet, N. Jarrassé, C. Nicol, N. Martinet, I. Loiret, M. Maestrutti, J. Paysant, J. B. De Graaf

  • Après une amputation transhumérale, les mouvements volontaires de membre fantôme sont fréquemment réalisables, persistent à distance de l'amputation et sont entraînables.
  • L'activité EMG évoquée au niveau des muscles du membre résiduel lors de ces mouvements est classifiable et utilisable pour le contrôle de prothèse.
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Amélie TOUILLET

Médecin, Médecine physique et réadaptation, IRR Louis Pierquin, UGECAM Nord-Est, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
M Nathanaël JARRASSÉ

Chercheur, Institut des systèmes intelligents et de robotique, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Noël MARTINET

Médecin, Médecine physique et réadaptation, IRR Louis Pierquin, UGECAM Nord-Est, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Isabelle LOIRET

Médecin, Médecine physique et réadaptation, IRR Louis Pierquin, UGECAM Nord-Est, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jean PAYSANT

Médecin, Médecine physique et réadaptation, IRR Louis Pierquin, UGECAM Nord-Est, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
thématique(s)
Rééducation
Mots-clés