Dossier

Utilisation de la toxine botulique dans l'épicondylite chronique

Mis en ligne le

Auteurs : A. Creuzé, H. Petit, M. de Sèze

  • Il y a un manque d'essais controlés randomisés sur la toxine botulique et la tendinopathie des épicondyliens latéraux.
  • Le frein principal à son utilisation est la survenue d'effets indesirables.
  • Ainsi, le dosage optimal pour un bon compromis entre risque d'effet indésirable et efficacité n'est pas connu.
  • Nous montrons qu'en réduisant les doses et en améliorant les techniques d'injection, nous diminuons les effets indésirables en conservant l'efficacité.
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Alexandre CREUZÉ

Médecin, Médecine physique et réadaptation, CHU, Bordeaux, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Hervé PETIT

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Orthopole, Bruges (Gironde), France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Mathieu DE SÈZE

Médecin, Médecine physique et réadaptation, CHU, Bordeaux, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés