Une maladie résiduelle positive : du blina et tout s’en va

D’après Boissel N et al., abstr. 2624, actualisé