Plus t’es KO, mieux c’est…


D’après Yang Mei et al., abstr. 285, actualisé