Des cellules endothéliales glomérulaires humaines modifiées génétiquement pour identifier les anticorps non HLA et caractériser leur pathogénicité après transplantation rénale : vers un nouveau crossmatch “glomérulaire” ?

D’après Lamarthée B et al. Plenary Session 1