GRIO

Actualisation 2014 des recommandations sur la prévention et le traitement de l’ostéoporose cortico-induite 2015

Mis en ligne le 19/02/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 158,53 Ko)

L’exposition aux glucocorticoïdes (GC) dans la population générale est très large, de l’ordre de 1 %, jusqu’à 4,5 % chez les femmes après la ménopause, et les données épidémiologiques récentes ont montré que la prévalence d’utilisation de la corticothérapie avait augmenté de près de 30 %. L’ostéoporose cortisonique est, de ce fait, la plus fréquente des ostéoporoses secondaires et la première cause d’ostéoporose chez l’adulte jeune. Pourtant, une minorité de patients reçoit une prévention adaptée par traitement antiostéoporotique.

auteurs
Pr Thierry THOMAS

Médecin, Rhumatologie, CHU, Saint-Étienne, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Karine BRIOT

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Rhumatologie
thématique(s)
Ostéoporose
Mots-clés