Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Boissons sucrées et édulcorées et risque de diabète

Mis en ligne le 14/02/2018

Mis à jour le 01/03/2018

Auteurs : Jean-Michel Lecerf

Télécharger le pdf (pdf / 4,37 Mo)

La relation entre une consommation excessive de boissons sucrées et le risque de diabète est bien établie, tandis que celle entre boissons édulcorées et diabète est l'objet de controverses. Les boissons sucrées augmentent l'adiposité viscérale, sont peut satiétogènes et apportent des calories souvent inutiles. Les boissons édulcorées aident à la perte de poids en complément d'un régime bien conduit mais pourraient perturber le comportement alimentaire et le microbiote. Trois cohortes (1 américaine, 1 japonaise, 1 française) et une méta-analyse suggèrent une relation positive, mais d'autres ne trouvent pas d'association, ou notent que celle-ci est atténuée après ajustement sur le poids ou l'apport énergétique, ce qui serait en faveur d'une causalité inverse. Une étude ne trouve d'association avec les boissons sucrées (non caféinées !) que chez les femmes.

L'étude Women's Health Initiative (WHI) a permis de suivre 64 850 femmes de 60-65 ans sur 8,4 ans (1). La consommation de boissons édulcorées était associée à une augmentation de 21 % du risque de diabète de type 2 pour plus de 2 portions par jour (1 portion = 355 ml) et de 24 % pour 1 portion par jour comparativement à “moins de 3 portions par mois”. Le risque était nul pour 1 à 6 portions par semaine (HR = 1,03 ; IC : 0,96-1,11). L'absence d'effet-dose (entre 1 portion par jour, d'une part, et au moins 2 portions par jour, d'autre part) est suspect.

La consommation de boissons sucrées était associée à une augmentation du risque de diabète de type 2 de 43 % pour 2 portions ou plus par jour comparativement à moins de 1 portion par semaine.

L'analyse complémentaire en fonction du poids des femmes est très intéressante, car la relation entre boissons édulcorées et diabète n'est significative que chez les femmes présentant une obésité (IMC > 30 kg/m2), sans effet-dose cependant (+ 24 % pour 1 portion par jour et + 26 % pour 2 portions ou plus par jour). Chez les femmes en surpoids (IMC = 25-30 kg/m2), la relation est plus importante pour 1 portion par jour (+ 24 %) que pour 2 portions ou plus par jour (+ 1 % non significatif).

Il existe aussi une relation entre consommation de jus de fruits et diabète : pour 1 portion ou plus par jour, le risque augmente de 24 %. Il augmente par ailleurs de 12 % pour une consommation de sodas comprise entre 1 fois par semaine et 1 fois par jour.

Avec un modèle intégrant la consommation d'eau, les auteurs calculent que remplacer une boisson édulcorée par de l'eau permettrait de réduire le risque de diabète de 5 % et remplacer une boisson sucrée par de l'eau permettrait de le réduire de 10 %. L'eau, c'est toujours mieux ! Cependant, dans une étude d'intervention (2), il avait été montré que les boissons édulcorées aidaient plus les sujets en surpoids à maigrir que l'eau, grâce à une meilleure adhésion à la diététique.

Les auteurs n'éliminent pas la causalité inverse dans cette relation avec le diabète, car les sujets obèses… qui vont devenir diabétiques, consomment plus de boissons édulcorées parce qu'ils sont obèses, et deviennent plus souvent diabétiques parce qu'ils sont obèses… et cela ne suffit pas pour les aider à maigrir.

Références

1. Huang M, Quddus A, Stinson L et al. Artificially sweetened beverages, sugar-sweetened beverages, plain water, and incident diabetes mellitus in postmenopausal women: the prospective Women’s Health Initiative observational study. Am J Clin Nutr 2017;106:614-22.

2. Lecerf JM. À quoi servent les édulcorants ? Correspondances en Métabolismes Hormones Diabète et Nutrition 2012;XVI(9):262-7.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Jean-Michel  LECERF
Dr Jean-Michel LECERF

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Institut Pasteur, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Diabète,
Nutrition
Mots-clés