Cas clinique

Une dangereuse affaire d’esthétique boursière

Mis en ligne le 04/10/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 367,57 Ko)
M. T., âgé de 68 ans, est admis aux urgences du centre hospitalier régional proche de son domicile pour un coma. Il a, en fait, été transféré de la clinique privée où il vient de subir une intervention chirurgicale sous anesthésie générale. De profonds troubles de la conscience ont en effet été observés après l’opération. À la phase souhaitée d’inconscience induite par l’anesthésie générale a suivi celle d’un coma postanesthésique qui a été identifié en salle de réveil.
Aux urgences, l’examen clinique du patient constate l’existence d’un coma calme, sans sueurs ni signe de localisation neurologique. Plusieurs éléments attirent cependant l’attention. Les téguments de M. T. sont pâles, froids et secs. Le patient est dépilé. La pression artérielle est basse, de 100/50 mmHg. Le rythme cardiaque est mesuré à 64 pulsations par minute. La température est de 36,6 °C. Aucune anomalie n’est notée lors des examens cliniques de l’abdomen ou des champs pulmonaires. La palpation testiculaire retrouve 2 gonades de 45/30 mm toutes 2 d’une dureté intrigante. Il n’est pas observé de gynécomastie, et le reste de l’examen clinique ne révèle rien de particulier.
auteur
Dr Jean-Marc KUHN

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
CHU, Rouen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Diabète,
Hormones,
Nutrition