Dossier

Place de la génétique dans les hypertriglycéridémies

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : P. Benlian

  • Les hypertriglycéridémies (HTG) constituent un ensemble hétérogène, dont la sévérité est définie par des seuils de triglycéridémie. Les HTG majeures (> 10 mmol/L), bien que rares (≈ 1/1 000), sont très pourvoyeuses de morbimortalité pancréatique ou cardiovasculaire, sévère et prématurée. Les tests génétiques multiloci offrent un diagnostic précis des HTG majeures. Des mutations ou variations de l'appareil lipolytique (APL) centré par la lipoprotéine lipase se compliquent d'hyperchylomicronémie à haut risque pancréatique, alors qu'une athérosclérose évolutive complique celles de l'APOE. Si quelque 80 % des HTG monogéniques sont à révélation pédiatrique, 80 % environ des HTG majeures de l'adulte sont multifactorielles, cumulant des variants génétiques de l'APL ou génomiques, modulateurs des taux de triglycérides (TG), leur sévérité résultant de l'effet combiné de facteurs de risque cliniques aggravant l'effet de dose allélique sur les TG. Outre le dépistage des sujets apparentés à risque, les tests génétiques offrent des choix thérapeutiques personnalisés combinant stratégies hygiénodiététiques, médicamenteuses ou thérapies innovantes.
Liens d'interêts

P. Benlian déclare avoir des liens d’intérêts avec AKCEA Therapeutics France.

auteur
Dr Pascale BENLIAN

Médecin
Biologie moléculaire
CHU de Lille, centre de biologie pathologie génétique, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
Mots-clés