Dossier

Point de vue sur la prise en charge clinique de l’impuissance érectile

Mis en ligne le 01/12/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 99,62 Ko)
Points forts
  • Le dysfonctionnement sexuel est un symptôme dont la fréquence augmente avec l’âge et dont le risque est corrélé au risque cardio-vasculaire, au diabète, à l’hypertension et au traitement de ces maladies.
  • La dépression et les traitements de celle-ci sont souvent associés à la dysfonction érectile.
  • La prise en charge des troubles sexuels liés à une maladie neurologique ou métabolique doit s’intégrer dans la prise en charge globale de cette maladie.
  • Il faut faire la différence entre impuissance, éjaculation précoce, anomalie locale (phimosis, maladie de La Peyronie), difficultés du patient à reconnaître ses vrais désirs sexuels (comme l’homosexualité).
  • La dysfonction érectile isolée nécessite une prise en charge particulière en trois temps :
    • la première consultation sert à analyser la plainte ;
    • le bilan est indispensable au discours thérapeutique ;
    • la deuxième consultation permet au patient de se situer d’un point de vue global et de décider ou non d’une thérapeutique.
  • Les possibilités thérapeutiques sont importantes, et permettent au patient de décider sereinement de la poursuite ou non de sa vie sexuelle.
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie