Mise au point

Revue de la littérature

Mis en ligne le 01/06/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 61,64 Ko)
La galectine-3 au secours du cytologiste En des mains expérimentées et sous réserve d’une interprétation par un œil cytologique longuement exercé, la cytologie thyroïdienne conserve la place de choix qu’elle a acquise depuis au moins deux décennies au sein des méthodes d’exploration des lésions nodulaires thyroïdiennes. Les meilleures séries de la littérature rapportent une cohérence de 95 % entre anatomopathologie et cytologie des lésions thyroïdiennes opérées. Demeure le problème des 5 % restants dont, notamment, les carcinomes vésiculaires de la thyroïde. Leur architecture est proche de celle du follicule thyroïdien normal. Le cytologiste, si compétent soit-il, ne peut aisément identifier ces carcinomes sur de simples prélèvements cellulaires. L’anatomopathologiste ne les reconnaît parfois pas au cours de l’examen extemporané. Cela souligne la difficulté du diagnostic préopératoire de telles lésions. Les progrès récents de l’immunodiagnostic sur prélèvement cytologique devraient permettre de résoudre en grande partie ce problème.
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie