Avant-propos Dossier

Avant-propos

Mis en ligne le

Auteurs : Pr Guillaume Cartron

Lire l'article complet (pdf / 51,15 Ko)

Les congrès de la Société américaine d'hématologie (ASH) sont souvent comparés à des grands vins, et, comme pour ceux-ci à cette période de l'année, nous nous interrogeons tous sur leur qualité. L'année 2019 est-elle un grand cru ?

Comme il en est du vin, il est sans doute trop tôt pour qualifier ce nouvel ASH, et nous devons lui laisser du temps pour se bonifier, car, incontestablement, certaines communications feront date. Ainsi, alors que nous sommes en plein essor des thérapies improprement qualifiées de “ciblées” (la chimiothérapie ciblant l'ADN…) dans les leucémies aiguës et les myélodysplasies, on voit poindre l'immunothérapie dans ces indications au besoin médical pressant, sinon urgent. Certes, les résultats ne sont parfois pas ceux que nous attendons (flop des anti-PD-1/PD-L1), mais nul doute que dans ces pathologies, comme dans d'autres, cet outil thérapeutique va permettre des avancées pour nos patients. Dans les syndromes myéloprolifératifs chroniques, c'est bien l'arrêt des traitements qui a encore occupé une place de choix dans ce congrès, montrant le chemin pour les autres.

Nous n'en sommes pas encore là dans la leucémie lymphoïde chronique, mais l'utilisation de schémas de traitement plus courts que le “jusqu'à plus soif” que nous avons connu récemment est porteuse d'espoir. De même, dans le myélome multiple, les durées de survie sans progression laissent présager pour nos patients un peu de répit, bien que la “chronicisation” des traitements continus doive nous faire nous interroger sur de véritables alternatives. Celles-ci viendront sans doute de l'immunothérapie, et l'on sent poindre dans le myélome le match qui se joue déjà dans les lymphomes entre les anticorps bispécifiques et les CAR-T cells. Cette année était plutôt celle des bispécifiques, même si les CAR-T cells dans les lymphomes à cellules du manteau ont constitué sans nul doute l'une des attractions de l'ASH.

Ainsi, la question des prochains ASH sera peut-être une histoire de boxe, et savoir laquelle des 2 stratégies remportera le round sera notre nouvelle question au retour des Amériques !

Liens d'interêts

G. Cartron déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, Celgene, AbbVie, Gilead, Janssen et Sanofi.

auteur
Pr Guillaume CARTRON
Pr Guillaume CARTRON

Médecin
Hématologie
CHRU, Montpellier
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie