Dossier

De la biologie aux perspectives thérapeutiques innovantes dans les leucémies aiguës lymphoblastiques T

Mis en ligne le 31/08/2021

Auteurs : M. Simonin, V. Asnafi

  • Les leucémies aiguës lymphoblastiques T (LAL-T) représentent environ 20 % des LAL de l'enfant et de l'adulte. Malgré les progrès thérapeutiques récents, elles demeurent associées à un pronostic plus sombre que les formes B. Ce constat s'explique, d'une part, par un arsenal thérapeutique plus restreint et, d'autre part, par le fait que les LAL-T sont des hémopathies qui présentent une grande hétérogénéité oncogénique, ce qui rend complexe leur individualisation en vue d'une stratification thérapeutique optimale. Si l'essor des techniques de biologie moléculaire au cours des dernières années a amené à une meilleure compréhension de l'oncogenèse des LAL-T, ces avancées ont surtout contribué à l'identification de nouvelles altérations associées à un impact pronostique qui pourrait déboucher sur une nouvelle stratification thérapeutique, toujours plus discriminante, en vue d'identifier dès le diagnostic les patients à haut risque de rechute. L'exploration du paysage mutationnel des LAL-T a permis dans le même temps de révéler l'existence d'un certain nombre d'altérations conduisant à la dérégulation de voies de signalisation constituant de nouvelles cibles thérapeutiques et, ainsi, autant d'approches prometteuses dans cette pathologie qui reste associée à un pronostic péjoratif, particulièrement en cas de rechute.
Liens d'interêts

M. Simonin et V. Asnafi déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Mathieu SIMONIN

Médecin
Hématologie
Hôpital Necker, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie
thématique(s)
Leucémie aiguë myéloblastique (LAM)
Mots-clés