Dossier

Facteurs pronostiques et prédictifs du lymphome folliculaire

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : E. Bachy

  • Derrière la définition usuelle d'un lymphome indolent, évoluant par rechutes successives durant plus de 15 à 20 ans, se cache une réalité plus complexe pour les patients atteints d'un lymphome folliculaire (LF). Certains rechuteront de façon très précoce avec une maladie assez agressive, d'autres présenteront une transformation histologique de leur maladie en lymphome de haut grade de malignité ; mais la plupart ne rechuteront effectivement que plus de 10 ans après une première ligne de traitement par immunochimiothérapie, par exemple. L'un des enjeux majeurs de la prise en charge de cette pathologie est donc de pouvoir prédire de façon fiable son évolution, non seulement pour informer éventuellement le patient lors de sa prise en charge initiale, mais aussi, potentiellement, pour pouvoir adapter la stratégie thérapeutique dans un avenir proche. Dans cet article, nous détaillons les différents systèmes pronostiques décrits au cours des dernières années dans le LF, en séparant de façon spécifique ceux déterminés au diagnostic de la maladie (scores préthérapeutiques) de ceux décrits après un traitement de première ligne (scores post-thérapeutiques), de plus en plus souvent utilisés.
Liens d'interêts

E. Bachy déclare avoir des liens d’intérêts avec Amgen, Sanofi, Gilead, Novartis, BeiGene, Roche, AbbVie et Incyte.

auteur
Pr Emmanuel BACHY
Pr Emmanuel BACHY

Médecin
Hématologie
Centre hospitalier Lyon-Sud, Hospices civils de Lyon, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie
thématique(s)
LYMPHOME FOLLICULAIRE,
Lymphomes non hodgkiniens
Mots-clés