Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Un GOYA décevant …

Mis en ligne le 31/08/2017

Mis à jour le 16/09/2017

Auteurs : Thomas Chalopin

Télécharger le pdf (pdf / 677,11 Ko)

Le rituximab associé au cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone (CHOP) est le traitement standard des lymphomes B diffus à grandes cellules (LBDGC) en première ligne avec un taux de réponse complète à 76 % (1). L'obinutuzumab (G) est un nouvel anticorps anti-CD20 ayant montré son intérêt dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC), le lymphome folliculaire (LF), et qui semble prometteur dans les LBDGC. Dans ce contexte, une étude de phase III multicentrique, internationale, randomisée, ouverte, intitulée GOYA a comparé le R-CHOP au G-CHOP en première ligne des LBDGC (2). Le critère de jugement principal était la survie sans progression (SSP). Au total, 1 188 patients ont été inclus entre juillet 2011 et juin 2014 (587 dans le groupe G-CHOP et 601 dans le groupe R-CHOP). Après un suivi médian de 29 mois, la fréquence des événements permettant de mesurer la SSP était similaire dans les 2 groupes (28,5 % dans le groupe G-CHOP versus 30,2 % dans l'autre groupe), soit une SSP à 3 ans estimée à 69,6 % et 66,9 % pour ces 2 groupes respectivement. De même, il n'y avait pas de différence significative que ce soit en termes de réponse globale, de réponse complète ou de survie globale. Quant à la tolérance, les effets indésirables de grades 3 à 5 les plus fréquents étaient la neutropénie et les infections, avec une prédominance dans le groupe G-CHOP (73,7 %) comparé au groupe R-CHOP (64,7 %).

Commentaire. Bien qu'il ait semblé intéressant par son mécanisme d'action différent et ses premiers résultats, l'obinutuzumab n'a pas prouvé sa supériorité en termes de SSP dans les LBDGC en première ligne comparé au rituximab. Dans le traitement du LF en première ligne (étude GALLIUM), il est en revanche supérieur au rituximab, avec une SSP à 3 ans de 80 % contre 73,3 %. Ce nouvel anticorps anti-CD 20 doit donc encore trouver sa place dans le traitement des LBDGC.

Références

1. Coiffier B, Lepage E, Briere J et al. CHOP chemotherapy plus rituximab compared with CHOP alone in elderly patients with diffuse large-B-cell lymphoma. N Engl J Med. 2002;346(4):235-42.

2. Vitolo U, Trněný M, Belada D et al. Obinutuzumab or rituximab plus cyclophosphamide, doxorubicin, vincristine, and prednisone in previously untreated diffuse large B-cell lymphoma. J Clin Oncol 2017;733402.

Liens d'interêts

Thomas Chalopin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie
Mots-clés