Dossier

Leucémies aiguës lymphoblastiques de l'adolescent et du jeune adulte

Mis en ligne le 11/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,14 Mo)

Dans la population des adolescents et jeunes adultes (AJA), l'incidence des leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) est plus faible que chez l'enfant ou chez l'adulte plus âgé. La biologie des LAL a des caractéristiques qui lui sont propres, à mi-chemin entre celles retrouvées chez l'enfant et l'adulte, et notamment une fréquence accrue de formes résistantes apparentées aux LAL Ph-positives qui pourraient bénéficier de thérapeutiques ciblées. Après que de nombreuses études ont montré une meilleure survie des adolescents dans les protocoles pédiatriques, les approches thérapeutiques pédiatriques − ou inspirées des protocoles pédiatriques − se sont développées avec succès chez l'adulte jeune, faisant rediscuter les indications d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Cette population nécessite une prise en charge spécifique, qui prend notamment en compte les problèmes d'hypofertilité, de compliance au traitement et de suivi des effets indésirables au long cours.

Liens d'interêts

N. Boissel déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Nicolas BOISSEL
Pr Nicolas BOISSEL

Médecin
Hématologie
Hôpital Saint-Louis, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie
thématique(s)
Leucémie aiguë lymphoblastique (LAL)
Mots-clés