Dossier

Lymphome folliculaire : quel traitement de première ligne ?

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : C. Moulin, P. Feugier

  • Le lymphome folliculaire (LF) est le lymphome malin non hodgkinien indolent le plus fréquent. Classiquement considéré comme incurable, mais d'évolution lente avec une survie globale prolongée, il a un profil d'évolution hétérogène selon les patients. Sa prise en charge varie selon des critères cliniques, biologiques et radiologiques. Les patients avec un LF de faible masse tumorale et localisé peuvent bénéficier d'une radiothérapie ou d'une simple surveillance, alors que ceux présentant un LF de faible masse tumorale et disséminé peuvent être simplement surveillés ou profiter d'une courte immunothérapie. Enfin, depuis le début des années 2000, les patients avec un LF de forte masse tumorale bénéficient d'une immunochimiothérapie (ICT), associant un anti-CD20 (rituximab ou plus récemment obinutuzumab) à une chimiothérapie, suivie d'un traitement d'entretien de 2 ans avec l'anticorps monoclonal. Dans tous les cas, l'ICT a permis une amélioration conséquente de la survie globale et de la survie sans progression de ces patients.
Liens d'interêts

C. Moulin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

P. Feugier déclare avoir des liens d’intérêts avec Janssen, Roche, Celgene, Gilead, AstraZeneca et AbbVie.

Mots-clés