Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Une nouvelle combinaison en première ligne pour les lymphomes B indolents

Mis en ligne le 31/08/2017

Mis à jour le 16/09/2017

Auteurs : Thomas Chalopin

Télécharger le pdf (pdf / 677,11 Ko)

Les lymphomes non hodgkiniens (LNH) B indolents regroupent plusieurs sous-types histologiques de pronostic variable. Il existe de nombreuses stratégies thérapeutiques en première ligne sans consensus formellement établi. Dans ce contexte, un essai de phase II a évalué chez 33 patients atteints d'un LNH B indolent l'efficacité et la tolérance de l'association du lénalidomide avec le rituximab, le cyclophosphamide oral et la dexaméthasone (LR-CD). L'âge médian était de 68 ans (43-83), avec 45 % de maladie de Waldenström (n = 15), 24 % de lymphomes folliculaires (n = 8) et 21 % de lymphomes de la zone marginale non traités précédemment (n = 7). Le taux de réponse globale (TRG) était de 87,8 %, dont 30,3 % de réponse complète (RC) et 57,6 % de réponse partielle. La durée médiane de réponse était de 38,7 mois. Après un suivi de 23,4 mois (1,8-50,9), la survie sans progression médiane était de 39,7 mois et la médiane de survie globale n'était pas atteinte. Sur le plan de la tolérance, hormis l'hématotoxicité (18 % d'anémie et 42 % de thrombopénie de grade 3-4), les auteurs mentionnent de l'asthénie, de la diarrhée et des événements thromboemboliques de grade 4 (12 %). Cette étude montre un intérêt thérapeutique de l'association du lénalidomide à une immunochimiothérapie en première ligne dans les LNH B indolents.

Commentaire. Bien que ce schéma ne soit pas comparatif, il montre un TRG comparable à ceux obtenus avec le R2 (TRG à 93 %) ou le bendamustine-rituximab (TRG à 97 % ). L'association du lénalidomide avec un agent alkylant est intéressante compte tenu de leur activité spécifique et de leur prise orale. Une prophylaxie antithrombotique est néanmoins nécessaire devant des événements thromboemboliques de fréquence non négligeable.

Références

• Rosenthal A, Dueck AC, Ansell S et al.. A phase 2 study of lenalidomide, rituximab, cyclophosphamide, and dexamethasone (LR-CD) for untreated low-grade non-Hodgkin lymphoma requiring therapy. Am J Hematol 2017;92(5):467-72.

Liens d'interêts

Thomas Chalopin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
centre(s) d’intérêt
Hématologie,
Oncologie hématologie
thématique(s)
Lymphomes non hodgkiniens
Mots-clés