Dossier

Proliférations lymphoïdes non lymphomateuses après transplantation

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : S. Choquet

  • Les lymphoproliférations post-transplantation (LPT) représentent l'un des cancers les plus fréquents après greffe d'organe ou de cellules souches hématopoïétiques. L'OMS reconnaît plusieurs formes de LPT : les formes de type lymphome, appelées LPT monomorphes (LPT-M), et les autres formes, dont l'aspect et les caractéristiques se différencient des lymphomes. Ces présentations non lymphomateuses comportent les LPT non destructrices (LPT-ND) (hyperplasie plasmocytaire, LPT de type mononucléose infectieuse et hyperplasie folliculaire floride) et les LPT polymorphes (LPT-P). Les LPT-ND sont presque toutes liées au virus d'Epstein-Barr (EBV). Elles sont polyclonales, localisées à l'oropharynx dans la moitié des cas et le plus souvent rencontrées en pédiatrie ; elles sont traitées initialement par la baisse de l'immunosuppression et/ou une chirurgie. Les LPT-P sont moins souvent liées à l'EBV. Elles sont souvent clonales, de localisation, de prise en charge et de pronostic identiques aux LPT-M.
Liens d'interêts

S. Choquet déclare avoir des liens d’intérêts avec Janssen, Roche, Celgene, Sanofi, Sandoz, Amgen, Keocyte, Takeda, AbbVie, Biogaran, Novartis, Accord Health et Atara.

auteur
Dr Sylvain CHOQUET
Dr Sylvain CHOQUET

Médecin
Hématologie
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie hématologie,
Hématologie,
Transplantation
Mots-clés