Dossier

La thrombose dans le myélome multiple

Mis en ligne le 04/05/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,26 Mo)
» Les néoplasies en général et le myélome multiple (MM) en particulier sont associés à un risque accru d’événements thromboemboliques, particulièrement veineux. Ce risque est lié à une physiopathologie complexe, faisant intervenir un état inflammatoire, une hypercoagulabilité, ainsi que des lésions endothéliales. Les chimiothérapies, et notamment les IMiD (molécules immunomodulatrices) comme le thalidomide, le lénalidomide et, plus récemment, le pomalidomide, peuvent entraîner une majoration supplémentaire de l’incidence de thrombose, avec des conséquences parfois sévères en termes de morbi-mortalité. Ce risque est plus élevé au diagnostic qu’à la rechute, et surtout lorsque ces molécules sont utilisées en association (notamment avec la dexaméthasone). Des recommandations sont nécessaires concernant la prise en charge de ces thromboses dans le MM. Ainsi, la prophylaxie thromboembolique n’est pas recommandée dans tous les cas de MM, mais son utilisation doit être systématique avec l’utilisation des IMiD. Cette pratique a permis de diminuer, mais non de supprimer, le risque de survenue de thromboses chez les patients souffrant d’un MM. La persistance d’une incidence non nulle de ces complications rend nécessaire l’amélioration des pratiques, en ce qui concerne l’évaluation du risque individuel ainsi que les traitements actuellement utilisés, grâce notamment à une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques.
auteurs
Mme Guillemette FOUQUET

Interne, Hématologie, Institut Imagine, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Xavier LELEU

Médecin, Hématologie, CHU, Poitiers, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés