Dossier

Cancer de la prostate avec altération des gènes de la réparation des cassures double brin de l'ADN et inhibiteurs de PARP : enfin une stratégie ciblée !

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : S. Melaabi, O. Trabelsi Grati, A. Thiery-Vuillemin

  • Dans le cancer de la prostate métastatique (CPm), diverses approches ciblées ont été testées sans succès. Parmi les pistes les plus étudiées se distinguent néanmoins les thérapies ciblant les mécanismes de réparation des lésions de l'ADN, principalement par inhibiteurs de PARP (poly-adénosine-diphosphate ribose polymérases). En effet, les altérations germinales ou somatiques des gènes de la réparation de l'ADN sont fréquentes dans le CPm. En 2019, les résultats de la première étude positive de phase III PROFOUND ont démontré l'intérêt de ce type d'approche.
Liens d'interêts

S. Melaabi et O. Trabelsi Grati déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

A. Thiery-Vuillemin déclare avoir des liens d’intérêts avec : consultant pour Astellas Pharma, lpsen Pharma, Janssen Biotech, Novartis, et Sanofi-Aventis, consultant et trajets pour AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb, F. Hoffmann-La Roche, Merck Sharp & Dohme, Pfizer, trajets pour Janssen Pharmaceuticals ; support institutionnel pour Pfizer.

auteur
Dr Antoine THIERY-VUILLEMIN
Dr Antoine THIERY-VUILLEMIN

Médecin
Oncologie
Hôpital Jean-Minjoz, Besançon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic,
Oncologie urologie
thématique(s)
Prostate
Mots-clés