Dossier

Classification des carcinomes de l'endomètre

Mis en ligne le 17/12/2018

Mis à jour le 21/12/2018

Auteurs : C. Ngo, C. Genestie

  • La classification histomoléculaire classique permet d'identifier 2 types de carcinome de l'endomètre (CE) au comportement clinique différent : hormonosensible et de bon pronostic pour le type I et non hormonodépendant et de mauvais pronostic pour le type II. Cependant, cette classification binaire n'est pas satisfaisante pour une partie des CE. Les avancées technologiques de ces dernières décennies ont permis de mieux caractériser ces CE via des approches génomiques, transcriptomiques et histologiques, et ainsi d'établir de nouvelles classifications plus fines. La dernière classification en date émane du TCGA (The Cancer Genome Atlas) et a été rendue applicable en routine grâce au groupe international TransPORTEC. Elle se compose de 4 classes de tumeurs, par ordre décroissant de valeur pronostique : 1) ultra-mutées “POLE” ; 2) hyper-mutées “MSI” ; 3) faible nombre de copies “NSMP” et 4) nombre élevé de copies “muté TP53” (type séreux). Cette meilleure caractérisation combinée à des données mutationnelles ouvre de nouvelles possibilités thérapeutiques.
Liens d'interêts

C. Ngo et C. Genestie déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Carine NGO

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Catherine GENESTIE

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic,
Gynécologie et obstétrique,
Oncologie gynécologie
Mots-clés