Dossier

Focus sur PD-L1 dans les cancers du sein, ORL et digestifs

Mis en ligne le 30/06/2019

Auteurs : M. Lacroix-Triki, J. Adam

  • Le champ d'action du biomarqueur PD-L1 continue de s'étendre... Après le cancer du poumon, le mélanome, les cancers gynécologiques et les carcinomes urothéliaux, c'est au tour du cancer infiltrat du sein de phénotype triple-négatif, des carcinomes épidermoïdes ORL et des cancers du tractus digestif supérieur (estomac, œsophage) d'être concernés par les immunothérapies ciblant l'axe PD-L1/PD1. Cet article reprend la problématique de développement du biomarqueur PD-L1, à savoir les différentes techniques (i.e. clones d'anticorps anti-PD-L1) et les différents scores de lecture utilisés, face aux différentes molécules ciblant cette voie. Les essais cliniques et les perspectives de mise en place des immunothérapies, ciblant la voie PD-L1/PD1 dans les nouvelles indications (sein, ORL, tube digestif), sont également présentées.
Liens d'interêts

M. Lacroix-Triki déclare avoir des liens d’intérêts avec les laboratoires Roche et Roche Diagnostics.
J. Adam déclare avoir des liens d’intérêts avec les laboratoires BMS, MSD, Roche, AstraZeneca et Bayer.

auteurs
Dr Magali LACROIX-TRIKI

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Gustave-Roussy Cancer Campus – Grand Paris, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Julien ADAM

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Gustave Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic,
Oncologie sénologie,
Oncologie ORL,
Oncologie digestif
Mots-clés