Dossier

Quelle immunothérapie dans les CBNPC localement avancés ?

Mis en ligne le 31/03/2022

Auteurs : K. El Husseini, M. Wislez

  • Les progrès révolutionnaires apportés par l'immunothérapie anti-PD-1/PD-L1 dans le CBNPC de stade IV ont motivé le développement de stratégies de prise en charge des tumeurs localement avancées utilisant les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire.
  • L'intégration du durvalumab dans le traitement du CBNPC localement avancé non résécable, en consolidation de la radiochimiothérapie, a ainsi permis de transformer le pronostic de ces patients. La question du moment optimal de l'introduction de l'immunothérapie dans ce contexte (avant, en même temps que la RCT ou en consolidation) reste cependant débattue.
  • Des données supplémentaires sont également nécessaires pour pouvoir conclure à l'indication de l'immunothérapie dans la stratégie de prise en charge des CBNPC localement avancés résécables.
Liens d'interêts

K. El Husseini déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

M. Wislez déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS, MSD, Roche et AstraZeneca (expertise).

auteurs
Dr Kinan EL HUSSEINI

Médecin, Pneumologie, Hôpital Bichat, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Marie WISLEZ

Médecin, Pneumologie, Unité d'oncologie thoracique, hôpital Cochin, AP-HP, Paris ; université Paris-Descartes, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie thoracique
thématique(s)
CBNPC localement avancé
Mots-clés