Mise au point

Traitements de 2e ligne des CBNPC avancés sans addiction onco­génique

Mis en ligne le 31/03/2021

Auteurs : M. Pérol

  • L'avènement de l'immunothérapie comme pivot du traitement de 1re ligne a transformé l'algorithme du traitement de 2e ligne.
  • Les anti-PD-1/PD-L1 en monothérapie, ancien standard de la 2e ligne, constituent une option désormais réservée aux patients non exposés à l'immunothérapie en 1re ligne ou à titre de réintroduction après une réponse durable à l'immunothérapie de 1re ligne.
  • La 2e ligne repose en pratique clinique sur la chimiothérapie, soit un doublet à base de sels de platine en cas d'immunothérapie exclusive en 1re ligne, soit le docétaxel ou le pémétrexed dans les carcinomes non épidermoïdes s'ils n'ont pas été utilisés en 1re ligne après une combinaison chimiothérapie + anti-PD-1/PD-L1 en 1re ligne.
  • Les antiangiogéniques associés au docétaxel améliorent modestement la survie, notamment en cas de progression sous traitement de 1re ligne, mais ne sont pas disponibles en France.
  • L'avenir de la 2e ligne nécessitera une meilleure connaissance des mécanismes de résistance aux anti-PD-1/PD-L1.
Liens d'interêts

Au cours des 5 dernières années, M. Pérol a perçu des honoraires ou financements pour participation à des congrès, actions de formation, groupes d’experts, de la part des Laboratoires Roche, Genentech, Eli Lilly, Pfizer, Boehringer-Ingelheim, MSD, Bristol-Myers Squibb, Novartis, Pierre Fabre, AstraZeneca, Takeda, Chugai, Illumina et Amgen.

auteur
Dr Maurice PÉROL
Dr Maurice PÉROL

Médecin
Radiothérapie
Centre régional de lutte contre le cancer Léon Bérard, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie thoracique,
Pneumologie
thématique(s)
CBNPC
Mots-clés