Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Chimiothérapie adjuvante des cancers urothéliaux des voies urinaires hautes localement avancés ou N+

Mis en ligne le 16/06/2017

Auteurs : P. Beuzeboc

Lire l'article complet (pdf / 153,12 Ko)

En raison de la rareté de la maladie, l'utilité d'un traitement par chimiothérapie adjuvante ou néo-adjuvante dans les cancers urothéliaux des voies urinaires hautes après néphro-urétérectomie n'a, jusqu'à présent, pas été démontrée.

T. Seisen et al. (1) viennent de publier une étude observationnelle à partir de la National Cancer DataBase américaine ­(2004-2012) comparant une chimiothérapie adjuvante à la simple observation dans une cohorte de 3 253 patients ayant une atteinte ganglionnaire.

Au total, 762 patients (23,42 %) ont reçu une chimiothérapie dans les 90 jours postopératoires. Ces patients présentaient une tumeur avancée ­pT3/T4 N+ ou les 2, les autres étant simplement surveillés.

Les résultats montrent que les patients ayant reçu un traitement adjuvant ont une survie globale plus longue, avec une médiane de 47,41 mois dans le bras chimiothérapie et de 35,78 mois dans le bras observation (p = 0,001).

Le taux de survivants à 5 ans était estimé respectivement à 43,90 et 35,85 %.

Commentaire. Les études antérieures avaient été entachées de biais possibles ne permettant pas de tirer des conclusions et d'établir des recommandations.

À la suite de cette étude, on peut légitimement discuter cas par cas en réunion de concertation pluridisciplinaire de l'intérêt d'une chimiothérapie adjuvante (2). Néanmoins, il n'existe pas de données sur le protocole devant être utilisé, qu'il s'agisse du schéma ou de la durée. En pratique, on peut envisager 4 cycles de MVAC (méthotrexate-­vinblastine-­adriamycine-­cisplatine) ou de GC (gemcitabine-cisplatine). La place éventuelle d'une radiothérapie n'est pas définie.

Le problème essentiel sera, dans les prochaines années, de valider ou non la place de l'immuno­thérapie adjuvante. Des essais sont en cours dans les cancers de la vessie pT3b ou N+ après cystectomie précédée ou non d'une chimiothérapie adjuvante.

Références

1. Seisen T, Krasnow RE, Bellmunt J et al. Effectiveness of adjuvant chemotherapy after radical nephroureterectomy for locally advanced and/or positive regional lymph node upper tract urothelial carcinoma. J Clin Oncol 2017;35(8):852-60.

2. Tanday S. Adjuvant chemotherapy for upper tract urothelial cancer. Lancet Oncol 2017;18(2):e73.

Liens d'interêts

L'auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Philippe BEUZEBOC
Dr Philippe BEUZEBOC

Médecin
Radiothérapie
Hôpital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
thématique(s)
Vessie
Mots-clés