Dossier

Évaluation prospective de l’irradiation stéréotaxique d’oligométastases de cancers de la prostate

Mis en ligne le 06/10/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,54 Mo)

Les techniques d’imagerie récentes permettent d’isoler un sous-groupe de patients métastatiques porteurs d’un nombre limité de métastases, notamment osseuses. La radiothérapie hypofractionnée stéréotaxique à fortes doses (SBRT) des métastases osseuses − principalement vertébrales − permet la destruction tumorale locale de chaque métastase, ce qui laisse espérer un contrôle plus durable de la maladie métastatique. Notre équipe a conduit une étude de phase I combinant la SBRT de métastases osseuses vertébrales à l’acide zolédronique. Parmi les 30 patients inclus dans cette étude, nous décrivons les effets de la SBRT sur 12 patients traités en situation oligo métastatique pour un cancer de la prostate. Sur un recul médian de 12,8 mois, une seule rechute en zone irradiée est survenue, soit 94 % de contrôle local. La survie sans progression de la maladie est de 83 % à 6 mois et de 73 % à 1 an. Cette étude confirme l’intérêt de la SBRT dans le contrôle tumoral des oligométastases vertébrales de cancers de la prostate et renforce l’intérêt de mener des études de phase III évaluant l’apport de la SBRT dans les cancers oligométastatiques.

Dans le cadre de la prise en charge des cancers oligométastatiques (1 à 5 lésions), il a été proposé une intensification du traitement local de chaque site métastatique pour tenter d’améliorer le pronostic général des patients. La radiothérapie hypofractionnée stéréotaxique à fortes doses (SBRT) représente un traitement efficace dans cette indication, puisqu’elle autorise le traitement à doses potentiellement curatives de chaque métastase. De 2010 à 2014, notre équipe a conduit un essai de phase I combinant la SBRT de métastases osseuses vertébrales avec de l’ acide zolédronique (AZ) chez 30 patients. Nous rapportons dans ce bref article les résultats de cette stratégie de radiothérapie chez les 12 patients porteurs d’oligométastases (moins de 5 métastases lors du traitement initial) d’un cancer de la prostate.

auteurs
Dr Baptiste PICHON

Médecin, Radiothérapie, institut de cancérologie de l’Ouest René-Gauducheau, Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Stéphane SUPIOT

Médecin, Radiothérapie, Institut de cancérologie de l’Ouest René-Gauducheau, Nantes Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
thématique(s)
Prostate
Mots-clés