Cas clinique

Grand Prix 2016 sur le cancer de la prostate : 3e lauréat - Le cancer de la prostate métastatique se guérit aussi !

Mis en ligne le 23/09/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 376,58 Ko)

Les inhibiteurs des points de contrôle immunitaire, comme les anticorps monoclonaux anti-CTLA-4 (anti-cytotoxic T-lymphocyte-associated antigen 4) et les anticorps monoclonaux anti-PD-1 (anti-programmed death-1) sont maintenant largement utilisés en pratique courante pour la prise en charge de patients atteints d'un mélanome ou d'un cancer du poumon, et le seront bientôt dans le cancer du rein. Dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, un essai de phase III n'a pas permis de montrer un avantage en termes de survie globale de la combinaison d'un anticorps anti-CTLA-4 et d'une irradiation des métastases par rapport à l'irradiation seule. Cependant, plusieurs patients ont bénéficié d'un contrôle durable de leur maladie avec la combinaison. Nous avons pu observer une réponse exceptionnelle chez l'un de ces patients.

Liens d'interêts

P. Lavaud déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

Les autres auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Laurence ALBIGES

Médecin, Oncologie, Gustave-Roussy Cancer Campus – Grand Paris, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Yohann LORIOT

Médecin, Oncologie, Gustave-Roussy Cancer Campus – Grand Paris, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Pernelle LAVAUD

Médecin, Oncologie, Institut Gustave Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
thématique(s)
Prostate
Mots-clés