Progrès thérapeutiques dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration

Mis en ligne le 30/09/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 611,28 Ko)
PARTIE I : nouvelles hormonothérapies et dénosumab
Prix Nobel de physiologie et de médecineen 1966, le physicien américain Charles Brenton Huggins a ouvert la voie de l’hormono-dépendance)des cancers de la prostate. Cependant, l’efficacité de l’hormonothérapie initiale reste transitoire dans les formes avancées. Actuellement, au stade métastatique résistant à la castration, la prise en charge thérapeutique connaît une vraie révolution, avec 4 traitements différents enregistrés en 2 ans sur la base de la positivité d’essais de phase III. Successivement, le sipuleucel-T (disponible uniquement aux États-Unis), le cabazitaxel,le dénosumab et l’acétate d’abiratérone sont entrés dans l'arsenal thérapeutique. Le MDV3100 et l’alpharadin sont également très prometteurs. De nombreux autres traitements ciblés, utilisés seuls ou en association avec la chimiothérapie, sont en phase avancée de développement dans des domaines variés (antiangiogéniques, récepteurs de l’endothéline, antisens anticlustérine,dasatinib, vaccinations, ipilimumab, etc.).
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale