Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

PROSTATE – Activité antitumorale de l'enzalutamide dans les CPRCm prétraités par acétate d'abiratérone plus de 24 semaines : expérience européenne

Mis en ligne le 31/12/2017

Auteurs : P. Beuzeboc

Lire l'article complet (pdf / 124,85 Ko)

Plusieurs études rétrospectives limitées (1-8) ont montré qu'il existait des résistances ­croisées entre acétate d'abiratérone et enzalutamide avec également un effet des séquences. Les taux et la durée de réponse à l'abiratérone après enzalutamide apparaissent plus faibles qu'en cas de séquence inverse (9). Aucune donnée prospective n'avait encore été publiée. 

Cette étude de phase IV (10), ouverte, a évalué l'enzalutamide chez des patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm) en progression après abiratérone à partir des données de multiples sites cliniques européens. Les patients devaient avoir reçu au minimum 24 semaines d'abiratérone et avaient un intervalle libre minimum de 4 semaines avant de commencer l'enzalu­tamide tout en poursuivant la castration médicale. Le critère de jugement principal était la survie sans progression radiographique (SSPr), la progression osseuse étant définie par l'apparition d'au moins 2 nouveaux foyers d'hyperfixation (confirmée par une nouvelle scintigraphie en cas de survenue avant la semaine 13, selon les critères du PCWG3).

Au total, 215 patients ont été inclus, 145 étaient chimionaïfs. Le taux de réponse biologique, non confirmée, sur les données disponibles ­(48/181 patients) était de 27 %. La médiane de durée de traitement par enzalutamide a été de 5,7 mois pour ­l'ensemble de la population, avec respectivement 72 % des patients sous traitement à 3 mois, 46 % à 6 mois, 30 % à 9 mois, et 16 % à 12 mois. La durée médiane de traitement était similaire que les patients aient reçu une chimiothérapie ou pas (5,5 versus 5,0 mois). À 9 mois, 11,6 % des patients prétraités par chimiothérapie étaient toujours sous enzalutamide versus 18,6 % des patients chimionaïfs.

La médiane de SSPr a été de 8,1 mois, respectivement de 7,9 mois (IC95 : ­5,5-11,0 mois) pour les patients traités par chimiothérapie avant abiratérone et de 8,1 mois (IC95 : ­5,7-8,3 mois) pour les patients chimionaïfs. La médiane de survie n'était pas encore atteinte. Le principal effet indésirable a été la fatigue (32 %). Aucun cas de convulsion n'a été rapporté.

Une analyse systématique de données ­regroupées de 10 études cliniques posant la même question après abiratérone et ­docétaxel a rapporté récemment (11) un taux de réponse de 22,9 % ­(IC95 : ­19,3-27,1 %), une médiane de survie sans progression de 3,1 mois ­(IC95 :1,4-4,9 mois) et une médiane de survie de 8,3 mois ­(2,9-10,6 mois). Un tiers des patients répondeurs étaient ­toujours en traitement 9 mois après le début de ­l'enzalu­tamide.

Commentaire. On peut conclure de ces données assez concordantes qu'environ un quart des patients vont répondre à l'enzalutamide après abiratérone qu'ils aient reçu ou non du docétaxel et qu'il existe un pourcentage non négligeable de longs répondeurs. Le problème reste ­l'absence de critère prédictif pour les sélectionner. La recherche de variant d'épissage (AR-V7) sur cellules tumorales circulantes ou ARN circulant n'a pas ­d'application en pratique (12, 13).

Ces résultats peuvent orienter le choix des séquences dans une vision stratégique globale de prise en charge des CPRCm. Il sera intéressant d'analyser les données chez les patients traités au stade hormonosensible dans les essais LATITUDE et STAMPEDE pour voir si le taux de résistances croisées est identique…

Références

1. Loriot Y, Bianchini D, Ileana E et al. Antitumour activity of abiraterone acetate against metastatic castration-resistant prostate cancer progressing after docetaxel and enzalutamide (MDV3100). Ann Oncol 2013;24(7):1807-12.

2. Noonan KL, North S, Bitting RL et al. Clinical activity of abiraterone acetate in patients with metastatic castration-­resistant prostate cancer progressing after enzalutamide. Ann Oncol 2013;24(7):1802-7.

3. Azad AA, Eigl BJ, Murray RN, Kollmannsberger C, Chi KN. Efficacy of enzalutamide following abiraterone acetate in chemotherapy-naive metastatic castration-resistant prostate cancer patients. Eur Urol 2015;67(1):23-9.

4. Badrising SK, van der Noort V, van den Eertwegh AJ et al. Prognostic parameters for response to enzalutamide after docetaxel and abiraterone treatment in metastatic castration-­resistant prostate cancer patients; a possible time relation. Prostate 2016;76(1):32-40.

5. Bianchini D, Lorente D, Rodriguez-Vida A et al. Antitumour activity of enzalutamide (MDV3100) in patients with meta­static castration-resistant prostate cancer (CRPC) pre-treated with docetaxel and abiraterone. Eur J Cancer 2014;50(1):78-84.

6. Brasso K, Thomsen FB, Schrader AJ et al. Enzalutamide antitumour activity against metastatic castration-resistant prostate cancer previously treated with docetaxel and abiraterone: a multicentre analysis. Eur Urol 2015;68(2):317-24.

7. Thomsen FB, Røder MA, Rathenborg P et al. Enzalutamide treatment in patients with metastatic castration-resistant prostate cancer progressing after chemotherapy and abiraterone acetate. Scand J Urol 2014;48(3):268-75.

8. Zhang T, Dhawan MS, Healy P et al. Exploring the clinical benefit of docetaxel or enzalutamide after disease progression during abiraterone acetate and prednisone treatment in men with metastatic castration-resistant prostate cancer. Clin Genitourin Cancer 2015;13(4):392-9.

9. Miyake H, Hara T, Tamura K et al. Comparative ­assessment of efficacies between 2 alternative therapeutic sequences with novel androgen receptor-axis-targeted agents in patients with chemotherapy-naive metastatic castration-resistant prostate cancer. Clin Genitourin Cancer 2017;15(4):e591-e597.

10. de Bono JS, Chowdhury S, Feyerabend S et al. Antitumour activity and safety of enzalutamide in patients with meta­static castration-resistant prostate cancer previously treated with abiraterone acetate plus prednisone for ≥24 weeks in Europe. Eur Urol 2017. [Epub ahead of print]

11. Petrelli F, Coinu A, Borgonovo K et al. Enzalutamide after docetaxel and abiraterone acetate treatment in prostate cancer: a pooled analysis of 10 case series. Clin Genitourin Cancer 2014;13(3):193-8.

12. Antonarakis ES, Lu C, Wang H et al. AR-V7 and resistance to enzalutamide and abiraterone in prostate cancer. N Engl J Med 2014;371(11):1028-38.

13. Del Re M, Biasco E, Crucitta S et al. The detection of androgen receptor splice variant 7 in plasma-derived exosomal RNA strongly predicts resistance to hormonal therapy in metastatic prostate cancer patients. Eur Urol 2017;71(4):680-7.

Liens d'interêts

L'auteur n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteur
Dr Philippe BEUZEBOC
Dr Philippe BEUZEBOC

Médecin
Radiothérapie
Hôpital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie
Mots-clés