Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

VESSIE – Chimiothérapie adjuvante après chimiothérapie néo-adjuvante et cystectomie radicale pour un carcinome de la vessie pT3/4 ou pN+

Mis en ligne le 31/12/2017

Auteurs : P. Beuzeboc

Lire l'article complet (pdf / 124,85 Ko)

Dans les cancers de la vessie envahissant le muscle, seule la chimiothérapie néo-­adjuvante a prouvé son efficacité, avec une méta-analyse des essais randomisés ­montrant un bénéfice absolu de 5 % en termes de ­curabilité (1). Néanmoins, malgré ce niveau de preuve, de nombreux patients ne bénéficient pas de cette approche thérapeutique, qui est sous-­utilisée. Une chimiothérapie adjuvante est, en revanche, souvent utilisée en cas ­d'atteinte en profondeur ­(pT3/­T4) ou d'atteinte ganglionnaire, sans reposer sur un niveau de preuve 1 ­(2-5). Récemment, une étude observationnelle américaine (6), menée à partir de la National Cancer Database, regroupant plus de 1 500 hôpitaux (596 248 patients atteints d'un cancer de la vessie enregistrés), a permis de colliger les données de 5 653 patients présentant une tumeur urothéliale de la vessie ­pT3-T4 ou pN+, traités entre 2003 et 2006, dont 23 % ont reçu une chimiothérapie adjuvante. Sur un suivi médian de 6,8 ans, la chimiothérapie adjuvante était associée à une amélioration de la survie à 5 ans : 37 % (IC95 : ­34,3-39,7) dans le groupe adjuvant versus 29,1 % ­(27,7-30,5) [p < 0,001] dans le groupe surveillance.

La récente publication de T. Seisen dans JAMA Oncology (7) est la première à analyser ­l'intérêt potentiel d'une chimiothérapie adjuvante après une ­cystectomie radicale chez des patients ayant reçu une chimiothérapie néo-adjuvante et atteints d'une tumeur ­pT3/­T4 ou pN+. L'objectif de cette étude observationnelle portant sur 788 patients traités entre janvier 2006 et décembre 2012, intégrés dans la National Cancer Database, était d'évaluer l'efficacité d'une chimiothérapie adjuvante par rapport à la simple observation dans une cohorte. L'âge moyen était de 65,3 ans ; 76,5 % des patients étaient des hommes. Au total, 184 (23,5 %) patients ont reçu une chimiothérapie adjuvante, et 604 (76,6 %) ont été simplement surveillés après la cystectomie.

Les résultats montrent que la survie est significativement augmentée dans la cohorte chimiothérapie adjuvante : 29,9 versus 24,2 mois (p = 0,046). Les taux de survie à 5 ans étaient respectivement de 36,8 et 24,7 %. Il faut noter que le bénéfice semble diminuer avec l'âge (HR = 0,97 ; IC95 : ­0,95-0,99 ; p = 0,02).

Commentaire. C'est la première publication d'importance sur le sujet. Évidemment, s'agissant d'une étude rétrospective, ces données ne permettent pas d'en faire une recommandation. Néanmoins, cette étude constitue une publication de référence qui permet de justifier des décisions prises en RCP au cas par cas.

Rappelons qu'un essai adjuvant est en cours en France pour les tumeurs pN+, évaluant un anticorps anti-PD-L1 (l'atézolizumab) par rapport à la simple observation.

Références

1. Advanced Bladder Cancer Meta-analysis Collaboration. Neoadjuvant chemotherapy in invasive bladder ­cancer: a systematic review and meta-analysis. Lancet 2003;361(9373):1927-34.

2. Leow JJ, Martin-Doyle W, Rajagopal PS et al. Adjuvant chemo­therapy for invasive bladder cancer: a 2013 updated systematic review and meta-­analysis of randomized trials. Eur Urol 2014;66(1):42-54.

3. Raghavan D, Bawtinhimer A, Mahoney J, Eckrich S, Riggs S. Adjuvant chemotherapy for bladder cancer–why does level 1 evidence not support it? Ann Oncol 2014;25(10):1930-4.

4. Pouessel D, Bastuji-Garin S, Houédé N et al. Adjuvant chemo­therapy after radical cystectomy for urothelial bladder cancer: outcome and prognostic factors for survival in a French multicenter, contemporary cohort. Clin Genitourin Cancer 2017;15(1):e45-e52.

5. Vetterlein MW, Seisen T, May M et al. PROMETRICS 2011 Study Group. Effectiveness of adjuvant chemotherapy after radical cystectomy for locally advanced and/or pelvic lymph node-positive muscle-invasive urothelial carcinoma of the bladder: a propensity score-weighted competing risks analysis. Eur Urol Focus 2016. [Epub ahead of print]

6. Galsky MD, Stensland KD, Moshier E et al. Effectiveness of adjuvant chemotherapy for locally advanced bladder cancer. J Clin Oncol 2016;34(8):825-32.

7. Seisen T, Jamzadeh A, Leow JJ et al. Adjuvant chemotherapy vs observation for patients with adverse patho­logic features at radical cystectomy previously treated with neoadjuvant chemotherapy. JAMA Oncol 2017. [Epub ahead of print]

Liens d'interêts

L'auteur n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteur
Dr Philippe BEUZEBOC
Dr Philippe BEUZEBOC

Médecin
Radiothérapie
Hôpital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie
Mots-clés