Image

Paragangliome du cône terminal

Mis en ligne le 01/03/2002

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 84,07 Ko)
Observation Patient de 64 ans, opéré d’un syndrome de la queue-de-cheval par hernie discale il y a 20 ans (déficit sensitivo-moteur des membres inférieurs associé à une anesthésie périnéale) et posant depuis lors le problème de troubles vésicosphinctériens modérés sous la forme d’une discrète dysurie. Les troubles s’aggravent considérablement depuis 2 ans avec découverte d’un globe de plus de 1 litre. Sur des données cystographiques, une incision du col vésical et une résection prostatique sont alors pratiquées sans aucune efficacité sur la symptomatologie urinaire. Parallèlement apparaissent de petits troubles de l’équilibre et de la marche, des troubles anorectaux (dyschésie avec altération de la perception du besoin de défécation, diminution de la perception du passage des selles dans le canal anal, et altération des possibilités de discrimination du contenu endorectal et hypocontinence, notamment aux liquides) et une dysérection. Le bilan retrouve une dénervation majeure à l’étage sacré avec altération des latences réflexes associée à une hyperactivité vésicale en urodynamique suggérant une lésion du cône terminal. L’IRM retrouve une lésion intradurale L3, fortement vascularisée, coiffée à son pôle supérieur d’une grosse veine tortueuse remontant vers le cône terminal. L’artériographie ne retrouve pas de vascularisation anormale. L’intervention permet l’ablation d’une masse tumorale intradurale. L’examen histologique confirme le diagnostic de paragangliome.
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique