Dossier

Grand Prix en addictologie : 1er lauréat - Expérimentation du cannabis chez des élèves d'ULIS avec déficience cognitive

Mis en ligne le 05/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 828,67 Ko)

Actuellement, grâce aux politiques d'éducation inclusive, le nombre d'élèves avec une défi cience cognitive scolarisés en milieu ordinaire s'accroît. Si cette inclusion leur permet désormais de participer à la vie scolaire et communautaire, elle les expose aux conduites potentiellement à risque pour la santé, comme l'expérimentation de substances psychoactives. Les objectifs de cette étude sont d'estimer la prévalence de l'expérimentation de cannabis parmi les adolescents scolarisés en Unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS), de la comparer à celle chez leurs pairs, et d'explorer les facteurs associés à l'expérimentation du cannabis chez les élèves d'ULIS. En 2014, une étude pilote adaptée de l'enquête internationale HBSC/OMS a été conduite parmi 700 élèves d'ULIS (âge moyen : 14,2 ans) et 7 023 autres collégiens (âge moyen : 13,6 ans). Seuls les élèves de 14 ans ou plus ont été considérés dans les analyses (382 en ULIS ; 2 642 en classe ordinaire).

La proportion d'élèves ayant déjà expérimenté le cannabis est plus faible en ULIS que chez les autres collégiens (9,1 % parmi les élèves d'ULIS versus 20,9 % parmi les autres), sans pour autant être négligeable. Ainsi, le recueil de données épidémiologiques sur l'expérimentation du cannabis parmi les élèves avec un déficit cognitif s'avère nécessaire afin de mettre en place des programmes de prévention ciblés et adaptés à leurs capacités cognitives et, ainsi, d'augmenter leurs chances et opportunités à l'âge adulte.

L'éducation inclusive est reconnue comme essentielle pour promouvoir l'égalité des chances dans l'éducation et plus largement dans la société. En France, 2 types de scolarisation dans les écoles ordinaires sont possibles pour les élèves en situation de handicap : individuellement, dans les classes ordinaires, avec toutes les adaptations nécessaires à la prise en compte des besoins spécifiques des élèves ayant un défi cit ; ou collectivement, dans des ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire), quand l'inclusion individuelle n'est pas possible du fait de la sévérité du handicap de l'élève. Les ULIS sont des regroupements d'élèves (effectifs d'environ12) qui peuvent présenter différents diagnostics tels que des troubles cognitifs, des troubles généralisés du développement, des troubles moteurs/visuels/auditifs et des handicaps multiples. Àcejour, au collège, la majorité des élèves d'ULIS ont des troubles cognitifs légers à modérés, parfois combinés à un autre type de handicap.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Mme Dibia Liz PACORICONA ALFARO

Inserm UMR1027, Université Paul Sabatier, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Mme Teresa SANTOS

Faculté de motricité humaine (Projet Aventure sociale) , Université de Lisbonne, Portugal

Contributions et liens d’intérêts
Mme Margarida GASPAR DE MATOS

Faculté de motricité humaine (Projet Aventure sociale) , Université de Lisbonne, Portugal

Contributions et liens d’intérêts
Mme Virginie EHLINGER

Inserm UMR1027, Université Paul Sabatier, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
M Stanislas SPILKA

Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Saint-Denis, France

Contributions et liens d’intérêts
Mme Mariane SENTENAC

Inserm UMR1027, Université Paul Sabatier, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Emmanuelle GODEAU

Médecin, Santé publique et médecine sociale, Service médical du rectorat de Toulouse; Inserm UMR1027, Université Paul Sabatier, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Addictologie
thématique(s)
Toxicomanie
Mots-clés