Mise au point

Santé buccodentaire des “addicts” : rejoignez-nous !

Mis en ligne le 05/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 641,54 Ko)

La bouche des personnes dépendantes aux produits psychoactifs commence à intéresser quelques praticiens cliniciens, de santé publique et universitaires, mais aussi les addictologues et, plus généralement, des équipes pluridisciplinaires de structures travaillant dans le domaine des addictions.

La personne dépendante, pour ce qui la concerne, ne commence à se préoccuper d'elle-même que bien tardivement. Son entourage a d'autres motifs de préoccupation, et les chirurgiens-dentistes sont peu souvent associés, dans une approche globale de santé publique, a fortiori comme soignants, au travail des équipes de prise en charge. C'est pour tenter de répondre au besoin de création d'un lieu d'échanges, de recherches, de publications et de valorisation de ce qui se fait ou devrait être fait dans ce domaine que la société française des Acteurs de la santé publique buccodentaire (ASPBD) a souhaité mettre en place un groupe de travail. Ce texte est un appel à rejoindre ce groupe.

Une première constatation : les toxicomanes fréquentent peu les cabinets dentaires. Et une seconde : les équipes soignantes sont souvent désemparées, pas forcément conscientes du nécessaire et du possible, ou encore, jusqu'à présent, peu motivées pour que cela change.

Les chirurgiens-dentistes sont confrontés à l'absentéisme aux causes multiples de ces patients : leur état de dépendance, leur expérience passée, parfois négative, du chirurgiendentiste, la difficulté à trouver des praticiens pouvant prendre en charge des patients peu solvables et peu persévérants dans leurs soins, une anxiété exacerbée, une absence de démarche culturelle pour la promotion de la santé buccodentaire, le manque de couverture sociale et de relais avec des travailleurs sociaux, l'absence d'un réseau de soins d'addictologie particulièrement coordonné avec le secteur dentaire.

Liens d'interêts

F. Cohen déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
centre(s) d’intérêt
Addictologie
Mots-clés