Mise au point

Trouble déficitaire de l'attention avechyperactivité : prise en charge des patients adultes en addictologie ambulatoire

Mis en ligne le 23/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 180,53 Ko)

Ancien médecin chef de centre spécialisé de soins aux toxicomanes, j'ai ouvert en 1999 une consultation libérale d'addictologie clinique et de thérapie familiale. Dans ce contexte de soins innovants, j'ai été amené à rencontrer un nombre conséquent de patients adultes porteurs d'un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité 1 (TDAH) , comorbide d'une conduite addictive. La prise en charge de ces patients se heurte à une triple diffi culté : de diagnostic, d'accès au traitement et de prise en compte des soins par l'assurance maladie.

Nous avons donc mis en place un protocole de soins qui sécurise au mieux le diagnostic et le traitement de ces patients adultes, en collaboration avec la clinique psychiatrique universitaire de Strasbourg et le pôle 8/9 de psychiatrie du Haut-Rhin.

Tout d'abord, le diagnostic clinique s'avère long et complexe. Son déroulement n'est pas toujours favorisé par le comportement et le contexte de vie des patients, qui se montrent souvent impulsifs et désorganisés, et dont le parcours est chaotique.

La deuxième difficulté a été de pouvoir trouver des partenaires hospitaliers pour confirmer le diagnostic et “primo-prescrire” la chimiothérapie adéquate , en particulier le méthylphénidate . Après avoir bénéficié de la collaboration de quelques bonnes volontés isolées, nous avons vu s'ouvrir les portes de la clinique psychiatrique universitaire de Strasbourg , puis, plus récemment, celles du pôle 8/9 de psychiatrie du Haut-Rhin au centre hospitalier de Rouffach .

La troisième difficulté survient lorsque les patients bénéficient de leur prescription initiale et sont ensuite suivis en ville pour la titration et la surveillance, ainsi que pour le renouvellement de leur traitement. En effet, l'assurance maladie fait obstacle à la prise en charge du traitement par méthylphénidate, ce qui compromet sérieusement l'accès aux soins pour les patients les plus démunis.

auteur
Dr Etienne KAMMERER

Médecin
Médecine générale
Thann
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Addictologie,
Psychiatrie
thématique(s)
Toxicomanie
Mots-clés